Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une promesse pour vous aujourd'hui

Il te délivrera dans six afflictions, et, à la septième, le mal ne te touchera point. Job 5.19.

Éliphaz en ceci, dit la vérité selon Dieu. Nous pouvons avoir autant d’afflictions qu’il y a de jours de travail dans la semaine, mais le Dieu qui nous a aidés pendant ces six jours, agira encore jusqu’à ce que notre délivrance soit complète. Nous nous reposerons avec lui et en lui pendant notre sabbat. La succession rapide de nos maux est une de nos plus rudes épreuves de foi. A peine sommes-nous relevés d’un coup reçu, qu’en survient un autre, puis un nouveau, jusqu’à ce que nous commencions à chanceler. Mais la succession également rapide des délivrances est alors une cause de réjouissances, et le son rendu par l’enclume sous le marteau de l’affliction formera finalement une douce harmonie à la gloire de notre Dieu. Il se peut qu’en ce jour nous n’ayons aucun repos, et que sept afflictions nous fondent dessus, mais « à la septième, nous est-il dit, le mal ne te touchera plus. » Le mal rugira peut-être autour de nous, mais il sera tenu à distance et ne nous atteindra pas. Son haleine brûlante pourra nous oppresser, mais son doigt ne se posera pas même sur nous. Nos reins seront ceints de manière à supporter les six et les sept afflictions que le Seigneur permettra pour nous, mais la frayeur ne sera que pour ceux qui n’ont ni Père, ni Sauveur, ni Saint-Esprit.

Les commentaires sont fermés.