Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    Celui qui était assis sur le trône dit: Voici, je vais faire toutes choses nouvelles. Apocalypse 21.5.

    Gloire soit à son Nom. Toutes choses ont besoin d’être renouvelées, car toutes ont été usées et ruinées par le péché. Il est temps que le vieux vêtement soit roulé et mis de côté, et que la création mette sa parure de sabbat. Mais personne, excepté le Seigneur qui les a créées, ne peut faire toutes choses nouvelles car il faut autant de puissance pour tirer du mal, que pour tirer du néant. Jésus, notre Seigneur, a entrepris, cette tâche, et il a toute capacité pour l’amener à complet achèvement. Son travail a déjà commencé, et, depuis des siècles, il est occupé à renouveler le cœur des hommes et à restaurer la société. Bientôt toute la constitution des gouvernements humains, comme la nature de l’homme, sera changée par sa grâce; et un jour viendra enfin, ou notre corps lui-même sera créé à nouveau et ressuscitera semblable à son corps glorieux. Quelle joie que d’appartenir à ce royaume dans lequel toutes choses auront été faites nouvelles par la puissance de notre Roi ! Nous ne périssons pas, mais nous nous hâtons vers une vie plus glorieuse. Notre glorieux Seigneur défie l’opposition des puissances du mal, il accomplit son plan et crée tout à nouveau, nous-mêmes, comme tout ce qui nous entoure; et la beauté de, cette nouvelle création dépassera encore la perfection de celle qui sortit autrefois de ses mains.

     

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Il ne sera ni jour ni nuit, mais sur le soir il y aura de la lumière. Zacharie 14.7.

    Il est surprenant qu’il puisse en être ainsi, car tout fait prévoir que le ciel s’assombrira vers le soir. Mais Dieu peut agir d’une manière toute différente de ce que nous craignons ou de ce que nous espérons, et faite pour nous étonner, en sorte que nous louions la souveraineté de sa grâce. Non, il n’en sera pas pour nous selon que nos cœurs nous l’annoncent ; 1’obscurité n’ira pas s’épaississant jusqu’à minuit, mais le jour éclatera soudain à nos yeux. Ne désespérons jamais; mais, dans nos pires moments, confions-nous en l’Éternel qui changera les ténèbres de l’ombre de la mort en aube du matin. C’est quand la corvée des Israélites est doublée que Moïse apparaît, et quand la tribulation est à son comble, que la délivrance surgit. La promesse est là pour nous aider à prendre patience. La complète lumière ne brillera peut-être pas jusqu’à ce que la longue attente nous ait fait perdre l’espérance. Pour le méchant le soleil se couche tandis qu’il fait encore jour; mais la lumière se lève pour le juste quand il est encore nuit. N’attendrons-nous pas patiemment le jour céleste ? Il sera long à venir peut-être, mais il est digne de notre attente. Et maintenant, mon âme, réjouis-toi en Celui qui veut te bénir dans la vie et dans la mort, d’une manière qui surpassera tout ce que tu as jamais vu ou espéré.

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    C’est moi, c’est moi qui vous console. Qui es-tu pour avoir peur de l’homme mortel qui mourra, et du fils de l’homme qui deviendra comme du foin ? Et tu as oublié l’Éternel qui t’a formée, qui a étendu les cieux, qui a fondé la terre; et tu t’es continuellement effrayée à cause de la fureur de celui qui te pressait, lorsqu’il s’apprêtait à te détruire. Et où est maintenant la fureur de celui qui te pressait ? Ésaïe 51.12-13.

    Prenons notre texte lui-même comme notre portion de ce jour. Inutile de le développer longuement. Toi qui trembles et qui crains, lis-le, crois-le, nourris-t’en, et présente-le à ton Dieu. Celui que tu redoutes, n’est après tout qu’un homme: tandis que celui qui te promet ses consolations et son secours est ton Dieu, ton Créateur, celui du ciel et de la terre. Sa protection puissante fait plus que te garantir d’un danger bien limité, du reste. « Où est la fureur de ton oppresseur ? » Elle est dans la main du Seigneur. Cette colère n’est que celle d’une créature mourante; elle passera en même temps que le souffle quittera ses narines. Pourquoi avoir peur d’un être qui est lui-même aussi frêle que nous. Ne déshonorons pas Dieu, en nous faisant un dieu d’un homme chétif, ce que nous pouvons faire, aussi bien par la crainte excessive que nous en avons, que par l’amour exagéré que nous lui portons. Traitons les hommes comme hommes et Dieu comme Dieu : ainsi nous marcherons paisiblement sur le sentier du devoir, craignant Dieu et n’ayant nulle autre crainte.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Si tu écoutes attentivement sa voix, et si tu fais tout ce que je te dirai, je serai de tes ennemis, et j’affligerai ceux qui t’affligeront. Exode 23.22.

    Christ, le Seigneur, doit être reconnu et obéi au sein de son peuple. Il est le substitut de Dieu et parle au nom du Père, et nous avons à obéir implicitement et immédiatement à ses commandements. En négligeant ce précepte, nous perdons l’avantage de la promesse. Quelle immense bénédiction il y a dans une parfaite obéissance ! L’Éternel entre avec son peuple dans une alliance offensive et défensive. Il bénit ceux qui nous bénissent et maudit ceux qui nous maudissent. Dieu est de cœur et d’âme avec les siens; il est toujours en sympathie avec eux dans toutes leurs situations. Quelle protection ceci nous promet ! Nous n’avons pas à nous préoccuper de nos adversaires, quand nous savons qu’en s’opposant à nous, ils deviennent les adversaires de Dieu. Si l’Éternel prend sur lui de nous défendre, nous n’avons qu’à laisser nos ennemis entre ses mains. Pour autant que nos intérêts sont en jeu, nous n’aurons pas d’ennemis; mais dès que la cause de la vérité et de la justice est menacée, nous prenons les armes et courons au combat. Dans cette guerre sacrée, nous sommes les alliés du Dieu éternel, et si nous obéissons ponctuellement à notre Seigneur Jésus, il est engagé à déployer sa puissance en notre faveur. Ne craignons donc pas les hommes.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Jésus lui dit: Si tu le peux croire, toutes choses sont possibles pour celui qui croit. Marc 9.23.

    Notre incrédulité est toujours le plus grand obstacle de notre vie; de fait, c’est là la seule vraie difficulté qui s’oppose à notre prospérité et notre progrès spirituels. Le Seigneur peut toutes choses; mais une fois qu’il établit cette règle, qu’il nous sera fait selon notre foi, notre incrédulité lie, dès lors, les mains à sa toute-puissance. Oui, la ligue des puissances du mal sera dispersée, si seulement nous croyons. La vérité méprisée relèvera la tète quand nous aurons confiance dans le Dieu de vérité. Nous pourrons, avec notre charge de peines, traverser sains et saufs les vagues de la détresse si nos reins sont entourés de la ceinture de la paix attachée par les mains de la confiance. Qu’y a-t-il que nous ne puissions croire ? Tout est-il donc possible, excepté de croire en Dieu ? Voici, il est toujours vrai; ne le croirons-nous pas ? Il est toujours fidèle à sa Parole; n’aurons-nous pas confiance ? Pour le cœur dont l’état est vraiment sain, la foi ne coûte pas d’effort; et il lui devient aussi naturel de se reposer sur Dieu qu’à l’enfant de s’appuyer sur son père. Mais le mal est que nous pouvons croire Dieu pour tout, excepté pour la pressante épreuve du moment présent. Voilà notre folie et notre péché. Secouons donc notre incrédulité et confions à Dieu notre fardeau, notre travail, notre besoin actuels. Cela fait, il se chargera du reste.

  • Promesses pour aujourd'hui

    Si quelqu’un me sert, qu’il me suive; et où je serai, celui qui me sert y sera aussi; et si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. Jean 12.26.

    C'est l’imitation qui constitue le service le plus élevé. Si nous voulons être des serviteurs de Christ, nous devons être ses disciples. Agir comme Jésus aurait agi est le moyen le plus sûr de faire honneur à son nom. Que chaque jour j’aie ce but en vue. Si je suis les pas de Jésus, j’aurai sa compagnie; si je marche constamment avec lui, je finirai par lui ressembler. Je m’efforcerai donc de le suivre ici-bas, et, au temps convenable, selon sa parole, il me prendra, afin que je sois a lui là-haut. C’est après avoir souffert sur la terre que notre Sauveur est monté sur son trône, et nous aussi Si nous souffrons avec lui sur la terre, Nous régnerons avec lui dans les cieux. L’issue de la vie de notre Maître sera l’issue de la nôtre, et si nous sommes maintenant avec lui dans son humiliation, nous serons avec lui dans sa gloire. Prends donc courage, mon âme ; pose tes pieds dans les empreintes sanglantes laissées par ton divin Chef. Mais le Père honorera, dit Christ, ceux qui servent le Fils. S’il me voit fidèle à Jésus, il me donnera une marque de faveur et m’honorera pour l’amour de son Fils. Aucun honneur ne peut valoir celui-là. Les souverains ne décernent que des honneurs fugitifs : la substance de la gloire est entre les mains du Pare. Attache-toi donc à ton Sauveur plus étroitement que jamais.