Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promesses

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    Amasias répondit à l’homme de Dieu: mais que deviendront les cent talents que j’ai donnés aux troupes d’Israël? Et l’homme de Dieu dit: L’Éternel en a pour t’en donner beaucoup plus. 2 Chroniques 25.9.

    Si vous avez fait une erreur, subissez-en la conséquence, mais n’agissez pas contrairement à la volonté de Dieu. Le Seigneur peut vous donner bien plus que ce que vous risquez de perdre. Et s’il ne le fait pas, commencerez-vous à marchander et à contester avec lui ? Le roi de Juda avait engagé une armée d’israélites idolâtres, et il reçoit l’ordre de les renvoyer dans leur pays, parce que l’Éternel n’était pas avec eux. Il désirait obéir et licencier cette troupe, mais regrettait l’argent payé pour rien. Quelle honte ! Si l’Éternel lui donnait la victoire sans les mercenaires, il faisait quand même une bonne affaire en leur donnant leur paie et en les licenciant. Ne crains pas de perdre de l’argent pour cause de conscience, pour l’amour de la paix et de Christ. Sois assuré que les pertes que tu pourrais faire pour le Seigneur ne sont pas des pertes. Pendant cette vie déjà, elles sont plus que compensées, et dans bien des cas le Seigneur empêche qu’il y ait aucun préjudice pour nous. De toute manière ce qui est perdu ici-bas pour Jésus est placé dans le ciel. Ne t’inquiète point d’un désastre apparent, mais écoute la voix qui te dit : « L’Éternel en a pour t’en donner beaucoup plus.»

  • Promesses pour aujourd'hui

    L’Éternel livrera Sisera entre les mains d’une femme. Juges 4.9.

    Voici un texte inusité, mais il y aura peut-être des âmes ayant assez de foi pour se l’appliquer. Barak, le soldat, quoique appelé à combattre, n’avait pas le courage d’engager l’action à moins d’être accompagné par Déborah; c’est pourquoi le Seigneur résolut de donner la victoire à des femmes. Par là il censurait la lâcheté des hommes et gagnait un plus haut renom, en jetant une honte d’autant plus grande sur les ennemis de son peuple. Dieu peut encore employer de faibles instruments. Pourquoi ne m’emploierait-il pas, moi ? Il sait utiliser des personnes qui ne semblent pas faites pour s’engager dans une grande œuvre. La femme qui frappa l’ennemi d’Israël n’était pas une amazone, mais une simple mère de famille qui était restée dans sa tente. Ce n’était pas un orateur, mais une femme qui trayait les vaches et faisait le beurre. Le Seigneur ne peut-il pas prendre l’un quelconque d’entre nous pour accomplir ses desseins ? Quel qu’un peut venir à nous aujourd’hui, comme Sisera entra chez Jahel. Notre tache sera non de le tuer, mais de le sauver. Recevons-le avec une grande bonté, et efforçons-nous de lui présenter la vérité bénie du salut par la grâce du Seigneur Jésus, notre grand substitut, et sachons le presser de croire pour avoir la vie; et qui sait si aujourd’hui le cœur de quelque pécheur orgueilleux ne sera pas aussi percé par le clou de l’Évangile ?

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Même quand je marcherais par la vallée de l’ombre de la mort, je ne craindrais aucun mal, car tu es avec moi. Psaume 23.4.

    Elles sont douces ces paroles qui nous montrent l’assurance d’un lit de mort chrétien. Combien les ont répétées à leur dernier moment avec délice ! Mais ce verset peut s’appliquer aux agonies de l’âme pendant cette vie. Quelques-uns, comme Paul, sont chaque jour comme mis à mort par une tendance à la mélancolie. Bunyan, dans le Voyage du Chrétien, place la vallée de l’ombre de la mort bien avant la rivière qui coule au pied des collines éternelles. Plusieurs parmi nous ont passé plus d’une fois par le sombre et affreux défilé de l’ombre de la mort, et nous pouvons certifier que le Seigneur seul a pu nous aider à traverser les pensées effrayantes, les horreurs mystérieuses, et les terribles abattements dont ce passage est bordé. Mais le Seigneur nous a soutenus et nous a protégés contre toute crainte sérieuse de mal, alors même que notre esprit était près de défaillir. Nous avons été pressés et oppressés de tous côtés, et cependant nous avons survécu, car nous avons senti la présence du grand Berger, et avons été remplis par la confiance que sa houlette nous garantirait de toute blessure mortelle de l’ennemi. Si cette saison est pour nous assombrie par les ailes noires de quelque grand chagrin, glorifions Dieu par une paisible confiance en lui.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Que mon cœur soit intègre dans tes statuts, afin que je ne rougisse point de honte. Psaume 119.80.

    Considérons cette prière inspirée comme renfermant l’assurance que ceux qui s’appuient sur la parole de Dieu n’auront jamais à rougir de l’avoir fait. C’est donc une prière pour obtenir un cœur intègre. Avoir un credo sûr est une bonne chose, mais avoir un cœur sain et sincère à l’égard de la vérité est meilleur encore. Aimons la vérité, reconnaissons-la, obéissons-y, sans quoi nous ne serons pas intègres dans les statuts de Dieu. Y en a-t-il beaucoup dans ces jours mauvais qui soient intègres ? Puissent le lecteur comme l’auteur être de ceux-là ! Beaucoup seront confus au dernier jour, quand tous les problèmes seront résolus. Ils verront alors la folie de leurs pensées, et seront remplis de remords de leur orgueilleuse infidélité, et leur défiance volontaire vis-à-vis de Dieu. Mais celui qui aura cru ce que le Seigneur a dit, et aura obéi à ses commandements sera justifié dans tout ce qu’il aura fait. Alors les justes luiront comme le soleil. Les hommes qui auront été le plus méprisés, et le plus maltraités, verront leur honte changée en gloire en ce jour-là. Présentons la prière de notre texte, et nous serons sûrs que cette promesse s’accomplira pour nous. Si le Seigneur nous donne l’intégrité, il nous rendra par là sains et saufs. Seigneur, rends-nous intègres et nous serons assurés.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    Car l’Éternel, votre Dieu, est celui qui marche avec vous, pour combattre pour vous contre vos ennemis, et pour vous préserver. Deutéronome 20.4.

    Nos seuls ennemis sont les ennemis de Dieu. Nous ne luttons pas contre les hommes, mais contre la malice spirituelle. Nous attaquons le diable, le blasphème, l’erreur et le désespoir, qui sont ses alliés. Nous combattons contre toutes les armées du péché : l’impureté, l’ivrognerie, l’oppression, l’injustice, l’impiété, leur résistant vigoureusement, mais sans employer l’épée ni la lance, car nos armes ne sont point charnelles. L’Éternel, notre Dieu, hait tout ce qui est mal, c’est pourquoi il marche avec nous afin de lutter avec nous dans cette croisade. II veut nous sauver et nous donner de combattre le bon combat et de gagner la victoire. Nous pouvons être assurés que, si nous sommes du côté de Dieu, Dieu est à notre côté. Avec cet auguste allié le résultat ne peut être douteux. Il ne peut l’être parce que la vérité, en elle-même, est puissante et doit prévaloir, et que sa force repose sur le Dieu Tout-Puissant, sur Jésus à qui tout pouvoir a été donné au ciel et sur la terre, et sur le Saint-Esprit qui accomplit sa volonté parmi les hommes. Soldats de Christ, ceignez votre armure. Frappez au nom du Dieu de sainteté, et saisissez la victoire par la foi. Que ce jour ne passe pas sans que nous ayons frappé un coup pour Jésus et la sainteté.