Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promesses

  • Promesses pour aujourd'hui

    Parce que je vis, vous vivrez aussi. Jean 14.19.

    La vie des croyants est aussi certaine que celle de Jésus lui-même. Aussi sûr que la tête vit, aussi sûrement les membres vivent. Si Jésus n’est pas ressuscité des morts, nous sommes morts dans nos péchés; mais puisqu’il est ressuscité, les croyants sont ressuscités en lui. Sa mort a éloigné nos transgressions et rompu les liens qui nous attachaient à la sentence de mort. Sa résurrection prouve notre justification et nous dit : « Tu es absous. Le Seigneur a effacé ton péché; tu ne mourras pas. » Jésus a rendu la vie des siens éternelle comme la sienne. Comment peuvent-ils mourir aussi longtemps qu’Il vit, puisqu’ils sont un avec lui ? Parce qu’il ne peut plus mourir, la mort n’ayant plus de puissance sur lui, ils ne retourneront plus à la tombe de leurs anciens péchés, mais vivront pour leur Sauveur en nouveauté de vie. O croyant, qui es sous le coup de quelque grande tentation, et qui crains de succomber sous la main de ton ennemi, rassure-toi; tu ne peux pas perdre ta vie spirituelle, car elle est cachée avec Christ en Dieu. Tu ne doutes pas de l’immortalité de ton Sauveur; ne pense donc pas qu’il te laisse périr, puisque tu es une même plante avec lui. La raison de ta vie, c’est sa vie, au sujet de laquelle tu n’as rien à redouter. C’est pourquoi repose-toi sur ton Sauveur vivant, et demeure en paix.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Comme le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera, vivra par moi. Jean 6.57.

    C'est par la vertu de notre union avec le Fils de Dieu que nous vivons. Comme Dieu-homme et Médiateur, Jésus vit par le Père qui l’a envoyé, lequel existe par lui-même; de même aussi nous vivons nous-mêmes par ce Sauveur qui nous a vivifiés. Source de notre vie, Christ la soutient aussi. De même que la vie de notre corps est entretenue par les aliments, de même notre vie spirituelle ne peut être maintenue que par la nourriture spirituelle qui est Jésus. Ce qui nous fait vivre, ce n’est pas sa vie, sa mort, son œuvre ou ses paroles, c’est lui-même, en qui toutes ces choses sont contenues. Nous nous nourrissons de Jésus lui-même. Ceci a lieu pour nous, non seulement quand nous prenons la Cène du Seigneur, mais encore quand nous méditons sur lui, que nous croyons en lui d’une foi qui le saisit, et le laissons-nous pénétrer par son amour, nous assimilant sa personne par la puissance de la vie intérieure. Nous savons ce que c’est que de se nourrir de Jésus, mais nous sommes incapables de l’exprimer. Le plus sûr est de le pratiquer toujours davantage. Nous sommes invités à manger abondamment et nous trouverons un bénéfice infini à faire de lui notre pain et notre breuvage. Je te remercie, Seigneur, de ce que, si c’est là une nécessité pour ma vie intérieure, c’est aussi mon plus grand délice; et je me nourris de toi à cette heure.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    Que mon peuple, sur lequel mon nom est réclamé, s’humilie, et prie, et recherche ma face, et se détourne de ses mauvaises voies; alors je l’exaucerai des cieux, je pardonnerai leurs péchés, et je guérirai leur pays. 2 Chroniques 7.14.

    Nous qui nous réclamons du Nom de l’Éternel, nous n’en sommes pas moins sujets à nous égarer. Quelle grâce de la part de notre Dieu qu’il soit prêt à pardonner. Si nous avons péché, courons à son trône de grâce afin d’y trouver le pardon. Humilions-nous d’abord. Ne devrions-nous pas être humiliés qu’après avoir tant reçu de son amour, nous puissions encore pécher ? Seigneur, nous nous prosternons dans la poussière devant toi, car nous confessons notre ingratitude coupable. Oh, infamie du péché ! Infamie sept fois plus grande de la part d’êtres qu’il a tant supportés ! Prions ensuite pour obtenir grâce, et pour être purifiés et délivrés de la puissance du péché. Seigneur, entends-nous encore aujourd’hui et ne repousse pas notre cri ! Dans cette prière, cherchons la face du Seigneur, s’il nous a délaissés à cause de nos fautes, et conjurons-le de revenir à nous. Seigneur, regarde-nous en Jésus ton Fils et souris de nouveau à tes serviteurs. Avec cela détournons-nous du mal; Dieu ne pourra se tourner vers nous que quand nous nous serons détournés du péché. Alors enfin, nous recevons la triple assurance d’être entendus, pardonnés, guéris. Notre Père, accorde-nous ces grâces pour l’amour de Jésus !