Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promesses

  • Promesses pour aujourd'hui

    Vous servirez l’Éternel, votre Dieu, et il bénira ton pain et tes eaux. Exode 23.25.

    Quelle promesse ! Servir Dieu est déjà en soi-même un délice. Mais quel privilège s’y ajoute, si sa bénédiction repose encore sur nous en tout. Les choses les plus ordinaires deviennent sanctifiées et bénies, quand nous-mêmes sommes consacrés au Seigneur. Le Seigneur Jésus prit du pain et le bénit : pour nous aussi, le pain que nous mangeons est un pain béni. Jésus bénit l’eau et en fit du vin : l’eau que nous buvons est infiniment meilleure qu’aucun des vins qui réjouissent les hommes; chacune de ses gouttes porte avec elle une grâce. La bénédiction divine repose sur l’homme de Dieu eu toutes choses, et demeure avec Lui en tout temps. Et si nous n’avons que du pain et de l’eau ? Eh bien ! Ce pain et cette eau sont bénis. Le pain et l’eau, nous les aurons; condition nécessaire, car il faut qu’ils existent pour que Dieu puisse les bénir: « Ton pain te sera donné et tes eaux ne te manqueront point » Ésaïe 33.16. Avec Dieu à notre table, non seulement nous demandons une bénédiction, mais nous l’avons. Ce n’est pas à l’autel seulement, mais à table que nous la recevons. Il sert bien ceux qui le servent bien. Et cette bénédiction de la table n’est pas un dû, mais une grâce; grâce triple en réalité : il nous accorde la grâce de le servir; par grâce aussi, et pour ce service, il nous nourrit de pain; et sa grâce, enfin, bénit encore ce pain.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

     L’Éternel t’ouvrira son bon trésor. Deutéronome 28.12.

    Ceci est relatif la pluie, que l’Éternel donnera en sa saison. La pluie est l’emblème des rafraîchissements célestes que le Seigneur est prêt à répandre sur son peuple.  Oh! Qu’une abondante ondée vienne arroser son héritage !  Volontiers nous croyons que ce trésor ne peut être ouvert que par un grand prophète comme Élie; mais il n’en est pas ainsi, car cette promesse est pour tous, les fidèles d’Israël, c’est-à-dire pour chacun d’eux en particulier. Ami croyant, l’Éternel ouvrira pour toi son bon trésor. Toi aussi, tu peux voir le ciel ouvert, et y plonger ta main pour y prendre ta portion, même une portion pour tous les frères qui t’entourent. Demande ce que tu veux : si tu demeures en Christ et que ses paroles demeurent en toi, cela ne te sera pas refusé. Jusqu’ici, tu n’as point encore fait connaissance avec tous les trésors de ton Seigneur; mais il les découvrira à ton esprit. Certainement tu ne jouis pas encore de la plénitude des richesses de son alliance; mais il manifestera son amour à ton cœur et te révélera Jésus. Lui seul peut faire ces choses pour toi. Or voici sa promesse; et si tu écoutes diligemment sa voix, en obéissant sa volonté, les richesses de la gloire en Jésus-Christ sont à toi.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    Quand les nuées sont pleines, elles répandent la pluie sur la terre. Ecclésiaste 11.3.

    Pourquoi craindre les nuages qui viennent noircir notre ciel ? Ils nous cachent le soleil un moment, mais ne peuvent l’éteindre, et nous le verrons briller dans peu. Ces nuages sombres sont chargés de pluie, et plus ils sont noirs, plus abondantes seront les ondées qui s’en échapperont. Comment avoir de pluie sans nuages ?  Nos peines nous ont chaque fois amené des bénédictions et le feront toujours. Elles sont les sombres messagers de grâces bienfaisantes. Avant peu, ces nuées auront versé leur contenu, et l’herbe tendre se réjouira sous cette pluie fraîche. Notre Dieu peut nous abreuver de chagrin, mais il ne nous noiera pas dans sa colère : il nous rafraîchira plutôt de sa miséricorde. Les messages d’amour, souvent nous arrivent sous enveloppes à bords noirs, et si ses chariots grondent parfois sourdement, ils sont chargés de bienfaits. Sa verge bourgeonne de fleurs suaves, et de fruits exquis. Ne nous tourmentons pas du ciel noir, mais chantons plutôt, car les ondées d’avril nous apportent les fleurs de mai. Seigneur ! Les nuées sont la poussière de tes pieds. Au jour sombre et couvert, tu es près de nous. L’amour te contemple et se réjouit. La foi voit les nuages se déchargeant et faisant reverdir les collines et les plaines.

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras ma bouche. Jérémie 15.19.

    Pauvre Jérémie ! Et cependant, pourquoi pauvre ?  Le prophète qui pleure était un serviteur de choix et honoré de Dieu au-dessus de plusieurs. Mais, parce qu’il disait la vérité, il était détesté. La parole, si douce pour lui, était amère pour ses auditeurs; pourtant il était accepté de Dieu. Il lui était commandé de demeurer dans sa fidélité; et à cette seule condition le Seigneur continuerait de parler par lui. Il devait agir avec hardiesse et dans la vérité avec les hommes de son temps, afin de séparer parmi eux ceux qui voulaient marcher avec Dieu et obéir à ses ordres, de ceux qui s’opposaient à ses prescriptions. Le Seigneur l’encourageait en lui promettant qu’il serait sa bouche.  Quel honneur ! Tout prédicateur et tout croyant ne le convoite-t-il pas? Dieu parler par nous ? Quelle merveille ! Notre parole sera sûre, vraie, pure : elle sera puissante. Elle ne retournera pas sans effet; mais elle sera bénie pour ceux qui la recevront, et ceux qui la repousseront le feront à leurs risques. Nous en nourrirons plusieurs; nous réveillerons celui qui dort, et appellerons les morts à la vie. Que cette promesse soit pour toi et pour tous les serviteurs du Seigneur !