Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Promesses

  • Promesses pour aujourd'hui

    C’est pourquoi voici, je l’attirerai après que je l’aurai fait aller dans le désert, et je lui parlerai selon son cœur. Osée 2.14.

    Notre Dieu, voyant quels sont pour nous les attraits du péché, a résolu, afin de nous ramener à lui, d’user de l’attrait plus puissant de son amour. Ne nous souvenons nous pas du premier charme qu’il nous fit éprouver pour nous arracher à la fascination du monde ? Il l’exercera et l’exercera encore, chaque fois qu’il nous verra en danger d’être enlacés par le mal. Il veut, afin d’avoir plus d’action sur nous, nous tirer à part en un lieu qui ne sera pas le paradis, mais bien un désert où rien ne puisse détourner notre attention de lui. Dans cette solitude, la présence du Seigneur de vient tout pour nous, et nous estimons dans ce moment sa compagnie bien plus précieuse que celle de nos amis, alors que nous étions assis sous notre vigne et notre figuier. L’isolement et l’affliction font plus pour nous rapprocher de notre Père céleste que tout autre moyen. Quand il nous a mis à part et amenés à lui, le Seigneur peut alors nous dire des choses douces et excellentes pour notre consolation; il « parle à notre cœur, » comme nous le dit le texte. Oh puissions-nous savoir par expérience le prix de cette promesse. Attirés par son amour, séparés par l’affliction et consolés par l’Esprit de vérité, nous connaîtrons le Seigneur et éclaterons en chants d’actions de grâce. Gloire soit à sa sagesse et à son amour infini !

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Je délivrerai la boiteuse. Sophonie 3.19.

    Il y a beaucoup de boiteux des deux sexes. Vous pouvez rencontrer « celle qui boite » vingt fois en une heure. On les voit sur les grandes routes, cherchant à marcher avec le plus de diligence possible; mais elles sont estropiées et souffrent de la marche. Sur la route céleste il y a beaucoup de ces impotents. Il se peut que plusieurs se disent en eux-mêmes : « Qu’adviendra-t-il de nous ? Le péché nous surmontera et Satan nous renversera. Prêts à tomber, comme nous le sommes, le Seigneur ne pourra jamais faire de nous de bons soldats ni de rapides messagers. » Eh bien, « je délivrerai la boiteuse, » dit l’Éternel, et en faisant cela il se glorifiera lui-même. « Les boiteux marchent, » disait Jésus aux disciples de Jean- Baptiste. Et on s’écriera avec étonnement: « Comment cette pauvre infirme a-t-elle pu gagner le prix de la course et obtenir la couronne ? » La louange en reviendra tout entière à l’Auteur de toute grâce. Seigneur, quand même je trébuche dans ma foi, dans la prière, dans la louange, dans le service, dans la patience, sauve-moi, je t’en supplie. Toi seul peux fortifier des infirmes tels que moi. Ne me laisse pas périr, quoique je sois parmi les traînards, mais, par ta grâce, recueille-moi, moi le plus lent de tes pèlerins. C’est pourquoi, quand j’aurais, comme Jacob, le tendon démis, j’avancerai courageusement, victorieux par la prière. Il l’a prononcé, cela sera.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    Décharge-toi de ton fardeau sur l’Éternel, et il te soulagera; il ne permettra jamais que le juste soit ébranlé. Psaume 55.23.

    Le fardeau est lourd laisse-le au Tout-Puissant. Tant que tu le portes, il t’écrase; mais pour son bras, il ne pèse rien. Si cependant Dieu t’appelle à le porter encore, il te soutiendra. Le fardeau sera sur toi, mais ne t’accablera pas. Tu seras si bien soutenu que ce sera une bénédiction Appelle le Seigneur à ton secours, et tu pourras te tenir debout sous le poids qui, sans lui, te courberait en deux. Notre plus grande crainte est que notre épreuve ne nous éloigne du sentier du devoir; mais le Seigneur ne permettra pas cela. Si nous sommes sincères devant lui, il ne souffrira pas que notre affliction nous écarte de la droite conduite. En Jésus il nous reçoit comme justes, et en Jésus il nous garde aussi. Et pour le moment présent ? Penses-tu aller seul au-devant des épreuves de ce jour ? Veux-tu que tes pauvres épaules soient encore écorchées par la charge qui t’écrase ? Abandonne cette folie. Dis toute ta peine au Seigneur et remets-la-lui. Ne jette pas ton fardeau à terre pour le reprendre aussitôt; mais décharge-t-en sur l’Éternel et le lui laisse une fois pour toutes. Alors tu marcheras à l’aise comme un joyeux croyant, déchargé désormais de souci et chantant les louanges du grand Libérateur.