Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

blog

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Le juste vivra par la foi. Romains 1.17.

    Je ne mourrai pas, je vivrai ! » dit David. Je peux croire, et je crois au Seigneur mon Dieu: et c’est cette foi qui me donnera et me conservera la vie. Je voudrais être de ceux que leur vie met au nombre des justes. Mais quand même je serais parfait, je n’essaierais jamais de vivre de ma propre justice, et préférerais me cramponner à l’oeuvre du Seigneur Jésus pour ne vivre que par la foi en lui, et rien autre. Quand je serais capable de donner mon corps pour être brûlé pour le Seigneur, je ne me confierais pas dans mon courage, ni dans ma fidélité, mais je vivrais encore par la foi en Dieu « qui fait revivre les morts. »Il y a infiniment plus de sécurité et de bonheur à vivre par la foi, qu’à vivre par ses sentiments ou ses oeuvres. En demeurant attaché au cep, le sarment a une vie supérieure à celle qu’il pourrait avoir par lui-même, quand bien même il lui serait possible de vivre séparé du tronc. Vivre en s’attachant à Jésus et en tirant tout de lui, c’est la chose la plus douce, en même temps que la plus sacrée. et si le plus juste des hommes ne doit et ne peut vivre que de cette manière, à combien plus forte raison, moi, qui ne suis qu’un pauvre pécheur ! Seigneur, je crois; je me confie entièrement en toi. Que puis-je faire autre chose ?  Me confier en Toi, voilà ma vie, je le sens, et je m’y attacherai toujours, jusqu’à la fin.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Dieu accordera aux justes ce qu’ils désirent. Proverbes 10.24.

    Parce que ce désir est un désir juste, Dieu peut l’accorder en sécurité. Une telle promesse faite aux méchants ne serait bonne ni pour l’homme en particulier, ni pour la société en général. Gardons les commandements de Dieu, et il aura à juste titre égard à nos désirs.  S’il arrivait aux justes de souhaiter des choses injustes, elles ne leur seraient pas accordées. Mais telles ne sont pas leurs aspirations réelles; ce sont là pour eux des erreurs ou des égarements, et ils sont heureux de se les voir refuser.  Leurs désirs légitimes parviendront au Seigneur qui ne les repoussera point. L’Éternel semble-t-il écarter momentanément nos requêtes; laissons-nous encourager par notre promesse de ce jour à demander encore. Avons-nous éprouvé un refus absolu ? Remercions-le encore, car notre désir est qu’il nous refuse ce qu’il juge nous être nuisible.  Mais il est des choses que nous pouvons demander hardiment. Ce que nous recherchons avant tout, c’est d’être saints et consacrés, d’être conformes à Christ et prêts pour le ciel. Ce sont là les désirs de la grâce plus que ceux de la nature, de l’homme justifié plutôt que de l’homme naturel.  Dans ces choses, non seulement Dieu ne mettra aucune restriction à nos ambitions, mais sa libéralité dépassera abondamment notre espérance. « Fais de l’Éternel tes délices et il t’accordera les désirs de ton cœur ! » Demande donc hardiment et ne crains pas.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Il nous a choisi notre héritage. Psaume 47.5.

    Si nous étions aux mains de nos ennemis, la part qu’ils nous laisseraient serait sans doute bien misérable. Or, pour nous qui croyons, il n’en est point ainsi; c’est le Seigneur qui nous met en possession de notre lot et nous assigne notre place dans sa sagesse infinie. Une pensée supérieure à la nôtre prépare notre destinée. l’Éternel est l’ordonnateur de toutes choses, et nous sommes heureux que ce soit lui qui le soit: notre choix, c’est de laisser Dieu choisir pour nous; notre voie de suivre en tout la voie de Dieu. Conscients de notre propre folie, nous préférons le voir conduire nos destinées. Nous sentons plus de sécurité et de confort en laissant le Seigneur diriger notre barque, que si nous devions le faire, livrés à notre propre jugement; et nous abandonnons volontiers les douleurs du présent et l’inconnu de l’avenir à notre Père, notre Sauveur et notre Consolateur. En ce jour, mon âme, dépose tes désirs aux pieds de Jésus. Et si tu as été volontaire et obstiné, désirant être et agir suivant tes propres désirs, renonce à ton sot égoïsme, et mets les rênes de ta vie dans la main de ton Dieu. Répète : « Il choisira. » Si d’autres disputent la souveraineté du Seigneur et glorifient la liberté de l’homme, réponds-leur: « Il choisira pour moi. » Mon choix est de m’en remettre au sien, et j’use de ma liberté pour prendre sa volonté comme ma seule autorité.