Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foi

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    15 Novembre - Mon Dieu pourvoira aussi à tous vos besoins, selon ses richesses, et avec gloire, par Jésus-Christ. Philippiens 4.19.

    Le Dieu de Paul est notre Dieu, et il pourvoira à tous nos besoins. Paul avait cette certitude au sujet des Philippiens, et nous avons, nous aussi, cette même assurance. Dieu pourvoira suivant sa promesse, car c’est selon lui: il nous aime, il désire nous bénir, et il sera glorifié en agissant ainsi sa miséricorde, sa puissance, son amour, sa fidélité travailleront ensemble à ce que nous ne soyons pas réduits à l’extrémité. Dans quelle mesure s’engage-t-il à nous donner ? « Selon ses richesses et avec gloire en Jésus-Christ. « Si les richesses de sa grâce sont déjà immenses, que seront les richesses de sa gloire ? Les richesses de sa gloire en Jésus-Christ, qui les estimera ? Or c’est suivant sa mesure, qui est incommensurable, que Dieu veut combler l’abîme si profond de nos besoins. Son fils Jésus est le réceptacle en même temps que le canal de sa plénitude, et il nous fait part de la manière la plus large des trésors de son amour. L’auteur de ces lignes a su par expérience ce que sont l’épreuve et les difficultés dans l’œuvre du Seigneur. Sa fidélité a été récompensée par la colère, et il a vu de généreux souscripteurs lui retirer leur libéralité. Mais celui qu’ils avaient ainsi voulu punir n’en a pas été plus pauvre d’un centime; au contraire, il a reçu davantage, car il a vu la promesse de l’Écriture: «Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins», recevoir son exécution.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    11 novembre - Car le péché n’aura point de domination sur vous, parce que vous n’êtes point sous la loi, mais sous la grâce. Romains 6.14.

    Toutes les fois qu’il le peut, le péché cherche à régner en nous et à occuper le trône de notre cœur. Nous en venons même parfois à redouter qu’il ne nous asservisse entièrement, et nous nous écrions devant le Seigneur: « Qu’aucune iniquité ne domine sur moi ! » Consolante est sa réponse: « Le péché n’aura point de domination sur vous » Il vous assaillira peut-être et vous blessera, mais il n’établira jamais sa souveraineté sur vous. Si nous étions sous la loi, notre péché se renforcerait et nous tiendrait sous sa domination, car c’est là le châtiment de l’homme qui pèche d’être assujetti à la puissance du péché. Mais si nous sommes sous l’alliance de grâce, nous sommes assurés, par les termes de cette alliance même, que nous ne pouvons être séparés du Dieu vivant. La grâce qui nous est promise est, tout au contraire, que nous serons guéris de nos infidélités, purifiés de nos iniquités, affranchis des chaînes du péché. Nous pourrions à juste titre nous désespérer si nous étions des esclaves obligés de travailler durement pour acquérir la vie éternelle; mais, devenus les affranchis du Seigneur, nous prenons courage pour triompher de nos tentations et de notre corruption, sachant que le péché ne peut plus nous retenir sous sa domination, et que Dieu lui-même nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ, à qui soit gloire éternellement. Amen !

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    8 novembre - Ma grâce te suffit; car ma force s’accomplit dans la faiblesse. 2 Corinthiens 12.9.

    Apprécions notre infirmité, car elle donne occasion à la force divine de se manifester. Si nous n’avions pas senti la faiblesse de notre nature, jamais nous n’aurions connu la puissance de la grâce. Que le Seigneur soit béni pour ces échardes en la chair, ces anges de Satan, quand ils nous poussent à rechercher la force de Dieu. Cette précieuse réponse, sortie de la bouche même du Seigneur, dut faire tressaillir de joie l’apôtre qui la reçut. La grâce de Dieu suffisante pour moi ! Certes, n’est-ce pas assez ? Si l’air suffit à l’oiseau, l’océan au poisson, la grâce du Père céleste, du Dieu infini, ne suffira-t-elle pas à mes besoins les plus étendus ? Celui qui a créé et qui soutient la terre et le ciel n’est-il pas capable de pourvoir à tout ce que réclame un vermisseau tel que moi ? Reposons-nous donc sur Dieu et sur sa grâce. S’il n’éloigne pas notre peine à l’instant, il nous donne la force de la supporter. Par son secours, l’accablé franchira les montagnes, le misérable vaincra les grands et les puissants. Beaucoup mieux vaut posséder la force de Dieu que n’avoir que la nôtre propre; car celle-ci fût-elle mille fois plus grande qu’elle ne l’est, elle demeurerait insuffisante en face de l’ennemi auquel nous avons à faire; et quand, ce qui semble impossible, nous serions plus faibles encore que nous ne sommes, nous pourrions cependant tout par Christ qui nous fortifie.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    5 novembre - Non, je ne veux pas lancer éternellement des accusations, je ne veux pas m’irriter indéfiniment, car il est trop faible devant moi, l’esprit, le souffle des êtres que j’ai moi-même faits. (Segond 21)Ésaïe 57.16.

    Notre Père céleste cherche, non notre destruction, mais notre instruction. S’il dispute avec nous, c’est dans un but de bonté, Il ne veut pas être toujours en guerre avec nous. Si nous trouvons longue la discipline du Seigneur, c’est que notre patience ne l’est pas. Souvenons nous toutefois que « sa colère n’est pas toujours, » tandis que « sa miséricorde dure éternellement, » et que, quelle que soit la durée et l’obscurité de la nuit elle finit par faire place à un joyeux soleil; « car il n’y a qu’un moment dans sa colère, mais toute une vie dans sa faveur. » Le Seigneur aime trop ses élus pour être toujours irrité contre eux. Si Dieu devait agir sans cesse avec nous, comme il est obligé de le faire par moments à cause de notre folie, nous ne pourrions le supporter, et nous descendrions accablés et sans espoir jusqu’aux portes de la mort. Mais il est un bon Père. Il nous connaît, nous supporte et nous secourt. Celui qui nous a faits sait aussi notre fragilité et le peu que nous pouvons endurer. Il traitera avec douceur et tendresse celui qu’il a façonné si délicatement. Ne soyons pas écrasés par nos difficultés présentes, car elles préparent un joyeux avenir. Elles sont le chemin qui nous conduit à un avenir bienheureux. La main qui frappe guérira et sa sévérité passagère sera suivie de grâces abondantes.

  • Le comptoir d'église est à votre disposition


    Le comptoir d'église est ouvert tous les dimanches après le culte, ainsi que tous les mardis de 15 à 18 h et les mercredis de 9h30 à 12 h(sauf en juillet et en août). au 11, rue du Colonel de Faucher à Saintes. Lionel LACOMBE sera heureux de vous y accueillir.
    L'accueil, le sourire, la compétence seront au rendez-vous.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer