Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foi

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    27 mars - Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Jacques 4.8.

    Plus nous nous approchons de Dieu, plus il se révèle complaisamment à nous. Quand l’enfant prodigue retourne à son père, le père court à sa rencontre. Quand la colombe revint à l’arche, Noé étendit la main vers elle pour la prendre à lui. Lorsque l’épouse vient chercher auprès de son mari l’affection dont elle a besoin, il vient à elle avec amour. Viens aussi et approche-toi du Dieu dont la grâce t’invite, car il vient en personne à ta rencontre. Avez-vous jamais remarqué ce passage d’Ésaïe 58.9 : « Tu crieras, et il dira Me voici. » Le Seigneur semble ici se mettre à la disposition des siens en répondant : « Me voici, » comme pour leur demander. « Qu’avez-vous à me dire ? Que puis-je faire pour vous ? - Me voici pour vous bénir. » Comment hésiter à nous approcher ? Dieu est près pour nous pardonner, nous bénir, nous consoler, nous aider, nous fortifier, nous délivrer. Que nous approcher de Dieu soit aujourd’hui notre but principal. Cela fait, tout est fait. Si nous nous approchons des hommes, nous les verrons peut-être se fatiguer de nous et nous abandonner bientôt; mais si nous recherchons le Seigneur seul, son attitude envers nous ne changera jamais. Il s’approchera de plus en plus de nous pour nous faire jouir d’une communion de plus en plus intime et profonde.

  • prédication de C.H Spurgeon Si je n'étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n'auraient pas de péché

    24 mars - Le Seigneur est fidèle, qui vous affermira et vous préservera du mal. 2 Thessaloniciens 3.3.

    Les hommes sont souvent dénués de raison comme de foi; nous avons, hélas, à rencontrer de ces « hommes fâcheux et méchants » dont il est parlé, gens avec lesquels il est inutile de discuter, et de chercher à être en paix. Leur cœur est faux et leur langue trompeuse. Devons-nous nous en tourmenter ? Non, tournons-nous plutôt vers le Seigneur qui, lui, est fidèle. Aucune de ses promesses ne nous manquera. Jamais il ne nous demandera quoi que ce soit de déraisonnable. Jamais il ne se montrera infidèle à notre égard. Notre Dieu est fidèle. C’est là notre sujet de joie. Il nous affermira tellement, que les méchants ne pourront nous faire déchoir, et nous gardera si bien qu’aucun des maux qui nous assaillent ne pourra nous causer de dommage. Bienheureux sommes-nous de ne pas avoir nous-mêmes à disputer avec les hommes, mais de pouvoir nous réfugier auprès du Seigneur Jésus dont la sympathie ne nous fera pas défaut. En lui nous trouvons un cœur vrai, une âme sûre, un amour inaltérable sur qui nous pouvons nous reposer. Le Seigneur accomplira en nous, ses serviteurs, tous les desseins de sa grâce. Ne permettons donc pas à la crainte d’effleurer seule ment notre esprit. Tous les hommes et tous les démons réunis ne pourront jamais nous soustraire à cette protection divine. Que Dieu donc nous affermisse et nous préserve en ce jour !

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    21 mars - Tu marcheras en assurance par ton chemin, et ton pied ne heurtera point. Proverbes 3.23.T

    C’est-a-dire que si tu suis le chemin de la sagesse et de la sainteté, tu y seras gardé. Celui qui marche sur la route royale est sous la protection du roi. Il y a pour tout homme une voie qui est la vocation particulière de sa vie; et celui qui y marche fidèlement dans la crainte de Dieu sera préservé du mal. Nous ne voyagerons peut-être pas avec luxe, mais nous marcherons en assurance; nous ne serons peut-être pas capables de courir comme des jeunes gens, mais nous pourrons marcher comme des hommes de bien. Notre plus grand danger, nous le trouvons en nous-mêmes; notre faible pied, hélas, peut broncher facilement. Demandons une force morale plus grande, afin de surmonter cette tendance à glisser. Quelques-uns bronchent et tombent parce qu’ils ne voient pas les pierres sur leur chemin. La grâce divine nous rend capables de reconnaître le péché et de l’éviter. Réclamons l’effet de cette promesse. Notre plus grand péril, c’est notre négligence, et c’est contre ce danger que le Seigneur nous a mis en garde par ces paroles : « Veillez et priez. » Oh, que la grâce nous soit donnée de marcher chaque jour sans broncher une seule fois. Il ne suffit pas d’être préservé de tomber. Notre cri devrait être que nos pieds soient parfaitement gardés de glisser, en sorte que nous puissions adorer « Celui qui peut nous préserver de toute chute. »

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    19 mars - L’Éternel donne la grâce et la gloire. Psaume 84.12.

    Il n’est rien dont nous ayons plus besoin que de la grâce, et elle nous est offerte ici gratuitement. Quoi de plus gratuit qu’un don ? Recevons en ce jour le don de la grâce pour nous soutenir, nous fortifier, nous sanctifier. Elle nous a été donnée chaque jour jusqu’ici, et Dieu nous l’assure encore pour demain : « Sa grâce nous suffit. » Si nous n’avons reçu que peu de cette grâce, la faute n’en est qu’à nous-mêmes, car la main de l’Eternel ne s’est point resserrée, ni ralentie, pour ne pas répandre avec abondance. Nous pouvons en demander autant qu’il nous en faut, sans jamais éprouver de refus. « Il donne à tous libéralement sans rien reprocher. » Il ne nous donnera peut-être ni or, ni avantages terrestres, mais il nous donnera sa grâce; il y joindra certainement des épreuves, mais nous donnera la grâce, en proportion. Nous serons appelés à travailler et à souffrir, mais en même temps, nous recevrons toute la grâce nécessaire. Puis, voyez de quoi cette grâce est suivie : et la gloire ! Nous n’en avons pas besoin maintenant, car nous n’y sommes pas encore préparés; mais elle nous sera donnée au temps convenable. Après que nous aurons mangé du pain de la grâce, nous boirons du vin de la gloire. Nous avons à traverser le lieu saint, qui est la grâce, pour arriver au lieu très saint, la gloire. Dans ces mots : « et la gloire, » il y a de quoi nous faire tressaillir de joie. Encore un peu de temps, très peu... et la gloire à jamais !

  • Le comptoir d'église est à votre disposition


    Le comptoir d'église est ouvert tous les dimanches après le culte, ainsi que tous les mardis de 15 à 18 h et les mercredis de 9h30 à 12 h(sauf en juillet et en août). au 11, rue du Colonel de Faucher à Saintes. Lionel LACOMBE sera heureux de vous y accueillir.
    L'accueil, le sourire, la compétence seront au rendez-vous.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer