Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

protestantisme

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Si ces choses sont en vous, et qu’elles y abondent, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles dans la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 2 Pierre 1.8.

    SI nous voulons glorifier le Seigneur par une vie féconde, il est certaines choses qu’il nous faut posséder; car, rien ne peut sortir de nous qui ne soit pas d’abord en nous. Commençons par la foi, qui est la base de toutes les vertus. Puis, appliquons-nous à y ajouter la vertu, la connaissance, la tempérance, la patience. Avec cela, il nous faut la piété et l’amour fraternel. Toutes ces choses produiront en nous, comme fruit de notre vie, une activité utile ; nous ne serons pas des théoriciens paresseux, mais des pratiquants réels de la Parole. Ces choses saintes ne doivent pas seule ment se trouver en nous, mais y abonder, sans quoi nous serons stériles. Le fruit est le trop plein de la vie, et il faut être plein, avant de déborder. Nous avons vu des hommes richement doués, et aux étaient offertes des occasions admirables, ne jamais faire aucun bien réel pour la conversion des âmes. Après mûr examen, nous avons conclu qu’il leur manquait certaines grâces absolument essentielles pour produire ce résultat. En vue d’une utilité réelle, des grâces valent mieux que des dons. Tel est l’homme, telle est son œuvre. Pour faire mieux, il faut être meilleur. Puisse ce texte suggérer une heureuse détermination aux professants stériles, et à moi-même en même temps.