Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trésors

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Et chacun dira: Quoi qu’il en soit, il y a du fruit pour le juste; quoi qu’il en soit, il y a un Dieu qui juge sur la terre. Psaume 58.12.

    Les jugements de Dieu ne sont pas toujours distinctement reconnaissables sur cette terre, car il arrive souvent que tous sont atteints par un même accident. L’état actuel est un état d’épreuve et non de châtiment ni de récompense. Cependant la justice de Dieu éclate d’une manière terrifiante, en sorte que les indifférents sont forcés de voir sa main. Dés cette vie même, les justes reçoivent cette récompense qu’ils préfèrent à toute autre chose, savoir, le sourire de Dieu, qui donne une conscience tranquille. Quelquefois il y ajoute encore d’autres bienfaits, car Dieu ne reste débiteur de personne. Mais la rémunération principale du juste se trouvera dans la vie future. Toutefois nous pouvons reconnaître dans une large mesure les jugements du divin Maître sur les peuples de la terre. Il renverse les gouvernements d’oppression et châtie les nations coupables. Nul ne peut étudier l’histoire de l’élévation et de la chute des empires, sans reconnaître une puissance agissant dans la justice, pour amener, à la fin, toute iniquité devant son tribunal, et la condamner inexorablement. Le péché ne demeure point impuni et le bien ne reste point sans récompense. Le juge de toute la terre agit justement. C’est pourquoi craignons-le, lui seul; ne nous laissons jamais effrayer par la puissance des méchants.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    Il arrivera qu’avant qu’ils crient, je les exaucerai; et lorsqu’ils parleront encore, je les aurai déjà entendus. Ésaïe 65.14.

    Pauvre prompte que celle-ci ! Le Seigneur nous entend avant que nous appelions, et souvent, nous répond avec la même rapidité. Prévoyant nos besoins et nos prières, sa Providence dispose tout pour qu’avant que le besoin se soit fait sentir il y soit déjà pourvu, et qu’avant que l’épreuve nous ait atteints, nous soyons déjà armés. Cette promptitude est celle de la toute science, et plus d’une fois nous l’avons vue s’exercer. Avant que nous ayons eu le temps de songer à l’affliction, la puissante consolation destinée à nous soutenir était déjà venue. Quel Dieu que celui qui nous répond ainsi ! Sa manière d’entendre nous rappelle le téléphone, « Dieu est au ciel et nous sur la terre, » mais il fait voyager notre parole aussi rapidement que la sienne. Quand nous prions avec ferveur, nous atteignons l’oreille de Dieu. Notre charitable Médiateur présente aussitôt nos requêtes à son Père qui les écoute avec complaisance. Sublimité de la prière ! Qui ne se mettrait à demander avec ardeur, sachant que sa voix parvient à l’oreille du Roi des Rois ? Je prierai aujourd’hui avec foi, assuré, non seulement que je serai entendu, mais que je suis déjà entendu; non seulement qu’il me sera répondu, mais que je reçois déjà la réponse, car « tu entends les requêtes. » Saint-Esprit, viens à mon aide !