Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    15 août - Quoi que vous demandiez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié par le Fils. Jean 14.13.

    Tous les croyants ne savent pas demander au nom de Jésus; prier, non seulement. Pour l’amour de lui, mais en son nom, comme y étant autorisé par lui, est un degré élevé de la prière. Il y a certaines choses que nous n’oserons pas de mander en ce Nom béni, car ce serait le profaner; mais quand la requête est digne d’être appuyée par le nom de Jésus, elle sera acceptée et exaucée. Il est d’autant plus sûr que cette prière réussira, qu’elle est pour la gloire du Père par le Fils. Elle glorifie sa vérité, son pouvoir, sa fidélité, sa grâce. L’exaucement de la prière, quand elle est présentée au nom de Jésus, révèle l’amour du Père pour son Fils bien-aimé, et l’honneur dont il l’a revêtu. La gloire de Jésus et du Père est si indissolublement liée l’un à l’autre, que la grâce qui glorifie l’un, glorifie l’autre aussi. Le canal est rendu célèbre par l’abondance de la source qui le remplit, et la source est honorée par le canal qui lui donne écoulement et répand ses eaux. Si le fait de répondre à nos prières devait déshonorer le Seigneur, nous n’oserions pas prier. Mais puisqu’il est glorifié en nous exauçant, nous demanderons sans cesse en ce Nom béni, que Dieu et son peuple aiment et chérissent ensemble, sachant que « si nous de mandons quelque chose selon sa volonté, il nous exauce. »

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    14 août - J’affligerai la postérité de David à cause de cela, mais non pour toujours. 1 Rois 11.39.

    Dans la famille de la grâce, il y a une discipline, et cette discipline est assez sévère pour que le péché y soit regardé comme une chose grave et amère. Salomon fut détourné du droit chemin par ses femmes étrangères; il sacrifia à d’autres dieux, et ainsi, offensa gravement le Dieu de son père. C’est pourquoi dix parties sur douze du royaume furent retranchées et établies comme un état rival. Ce fut là une grande affliction pour la maison de David, dont la dynastie fut frappée ainsi directement par la main de Dieu, à la suite de sa conduite infidèle. Le Seigneur punira aussi ses serviteurs les meilleurs et les plus chéris, s’ils s’écartent d’une obéissance absolue à ses lois : peut-être, à cette heure même, un jugement semblable pèse-t-il sur nous. Disons-lui avec humilité comme Job : « Montre-moi, ô Dieu, pourquoi tu plaides avec moi. » Mais quelle douceur dans la pensée que ce n’est pas « pour toujours. » Le châtiment du péché est éternel, mais celui que le Père inflige à l’enfant de Dieu n’est que pour un temps. La maladie, la pauvreté, l’abattement d’esprit passeront quand ils auront produit l’effet voulu. Souvenez-vous que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce. La verge de Dieu nous fera peut-être souffrir, mais son épée ne nous fera pas mourir. Notre peine présente a pour but de nous amener à la repentance, afin que nous ne soyons pas détruits avec les méchants.