Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pasteur Claude Goude

    Les signes de la fin des temps. Guerre en Ukraine.

    Lire la suite

  • Shavout ou Pentecôte

     
    Nous allons célébrer Shavout ou Pentecôte, au même moment !
    Pas de décalage de calendrier, et c’est intéressant, car l’Esprit met l’accent sur le fait que la Parole (don de la Thora) et l’Esprit ne peuvent être séparés. Ils sont UN.
    L’apôtre Jean nous le rappelle dans son épître. Le don de la Parole et de l’Esprit sont le don du même Dieu, et de sa nature, envers sa famille terrestre. “‭ Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel:le Père, la Parole et l’Esprit; et ces trois sont Un. »‬
    (1Jean 5:7)
    C’est l’Éternel «Ehad » qui s’est donné par amour pour ses enfants : d’abord pour Israël et puis à tous les peuples, selon son plan datant d’avant la fondation du monde.
    Aujourd’hui, dans cette nouvelle humanité, que nous portons à l’intérieur de nous, l’Esprit et la Parole sont Un avec le Père.
    À la Pentecôte comme à Chavouot, il s’est passé des choses étranges. Un vent, un grand bruit, le feu, se sont manifestés.
    Le Seigneur me rappelle également qu'il fallait de l’huile pour que le feu prenne, comme dans une lampe. Les vierges sages le savaient, les autres avaient d’autres priorités. Avoir des réserves d’huile, c’est vivre cette communion, cette union avec l’Esprit, entretenue au quotidien, comme dans le temple avec la Menora ( le chandelier) qui devait toujours avoir de l’huile pour brûler.
    Au début de l’année, j’avais reçu que nous devions entrer dans les actes de l’Esprit. Mais pour cela, il faut aussi rencontrer ce Consolateur magnifique, cet intercesseur puissant, ce défenseur redoutable. Celui qui est comme une colombe et un feu, vérité et sainteté, liberté et vie, communion et révélation. Et je pourrai en dire tant, mais par-dessus tout, il est celui qui est Amour et qui le répand dans nos cœurs.
    Ainsi la Parole ne sera pas seulement une loi et une suite de commandements à mettre en pratique, mais une loi de vie, de joie et d’amour, vivante et débordante en nous, pour ce monde qui en a tant besoin.
    Bon rendez-vous de Shavouot/ Pentecôte.
    Et c’est à vivre ensemble ! Ce sera notre cas à GAGNIÈRES avec la "famille des guerriers amoureux".
     
    Fabienne PONS juin 2022

  • Un peu d'histoire

    Un peu d’histoire...
    En ce jour où, en 1535, fut publiée à Neuchâtel, la traduction d'une Bible protestante en français par Pierre Robert, dit Olivétan, cousin de Calvin.
    En 1532, au synode de Chanforan (vallée vaudoise du Piémont), les vaudois adhèrent à la Réforme. Guillaume Farel les convainc de financer une édition latine et française de la Bible. Il charge Olivétan de cette traduction qui sera réalisée en deux ans.
    C’est la première fois qu’une traduction française prend pour point de départ les textes originaux en hébreu et en grec. Cette Bible, préfacée par Calvin, est éditée à Neuchâtel chez l’imprimeur Pierre de Vingle (1496-1535). Elle parait ainsi en 1535 et connait un succès durable. A la suite de l’ouverture de l’imprimerie de Jean Girard en 1536 à Genève, celui-ci proposera une édition plus maniable. Ce sera la Bible à l’Épée de 1540.

    Lire la suite