Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    26 janvier - Il n’y a point d’enchantement contre Jacob, et les devins ne peuvent rien contre Israël. Nombre23.23.

    Voilà de quoi détruire à leur racine les craintes puériles et superstitieuses. Même s’il y avait la moindre vérité dans la sorcellerie et les présages, le peuple de Dieu ne pourrait en être affecté. Ceux que Dieu bénit, le diable ne peut les maudire. Des hommes sans crainte de Dieu peuvent, comme Balaam, comploter la perte du peuple élu; mais malgré leur tactique et leur ruse, ils sont condamnés à échouer. Leur poudre est humide, et le tranchant de leur épée émoussé. Ils s’assemblent entre eux, mais le Seigneur n’est pas avec eux, et c’est en vain qu’ils s’assemblent. Pour nous, nous restons en repos pendant qu’ils tendent leurs filets, sûrs que nous sommes de ne pas être pris. Qu’ils appellent Béelzébul à leur aide avec ses artifices diaboliques, ses charmes seront sans action et ses enchantements les tromperont eux-mêmes. Pour notre cœur, au contraire, quelle bénédiction et quelle tranquillité que d’avoir Dieu pour nous. Les Jacob de Dieu peuvent lutter avec Dieu et être victorieux, mais personne, en luttant avec eux, n’aura le pouvoir de les vaincre. Ne craignons donc point, ni l’astuce des ennemis cachés, ni la ruse de leurs entreprises. Elles ne peuvent prévaloir contre ceux qui ont le Dieu vivant pour leur appui, et qui peuvent dire : « L’Éternel est ma lumière et ma délivrance; de qui aurais-je peur ? Il est la force de ma vie; de qui aurais-je de la crainte ? »

  • Une promesse pour toi, aujourd'hui

    25 Janvier - Il dira : j’avais péché, j’avais violé la justice, et cela ne m’a point profité; mais Dieu a garanti mon âme, afin qu’elle ne passât point dans la fosse, et ma vie voit la lumière. Job 33.27-28.

    C'est là une parole de vérité, tirée de l’expérience d’un homme de Dieu, et qui peut être prise comme une promesse. Ce que Dieu a fait, et ce qu’il fait encore, il continuera à le faire, tant que le monde subsistera. Il recevra tous ceux qui viendront à lui, en lui faisant une sincère confession de leur péché. Car ses yeux cherchent toujours à découvrir ceux qui sont troublés à cause de leurs fautes. Ne pouvons-nous pas nous appliquer le langage employé ici, et dire : « J’ai péché; » péché personnellement et volontairement ; péché assez pour reconnaître que non seulement « cela ne m’a point profité, » mais que cela m’a conduit à une ruine éternelle ? Allons à Dieu avec cette confession sincère, Il ne demande rien de plus, et, de notre côté, nous ne pouvons pas faire moins. Plaidons devant lui, nous appuyant sur cette promesse présentée au nom de Jésus. Il délivrera notre âme de la fosse et nous accordera de voir la lumière des vivants. Pourquoi désespérer ? Pourquoi douter ? Le Seigneur ne se rit pas des âmes humbles. Le coupable peut être gracié. Ceux qui méritent la condamnation peuvent recevoir un complet pardon. Seigneur, nous te confessons nos fautes et nous te prions de nous pardonner.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    24 Janvier -Il gardera les pieds de ses bien-aimés. I Samuel 2.9.

    Le chemin est glissant et nos pieds sont faibles; mais le Seigneur les affermira. Si, nous, ses bien-aimés, nous nous abandonnons à lui par un acte d’obéissance et de foi, il sera lui-même notre gardien. Non seulement « il donnera charge à ses anges de nous porter, de peur que notre pied ne heurte, » mais il gardera lui-même nos pas. « II gardera nos pieds de toute chute, » en sorte que notre robe reste sans tache et sans dommage et que notre âme ne subisse aucune blessure, « de peur que nous ne donnions à l’adversaire l’occasion de médire. » Il gardera nos pieds de s’égarer et les préservera de suivre les sentiers de l’erreur, les voies de la folie, ou le chemin large du monde. Il les gardera des contusions et de l’enflure causées par l’aridité ou la longueur de la route. Il les préservera des blessures, les armant de chaussures telles qu’ils puissent « fouler le lionceau et le dragon » et « marcher sur les serpents et sur toutes les forces de l’ennemi, » et que « rien ne puisse nous nuire. » Enfin, « il tirera nos pieds du filet, » et nous ne resterons point enlacés dans les séductions et les pièges que nous tendront les puissances rusées et malignes de l’ennemi. Avec une promesse semblable, nous pourrons « marcher et ne nous lasser point, courir et ne nous fatiguer point. » - « Celui qui te garde est fidèle, il te gardera de tout mal. »

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    23 Janvier - Il mettra sa main sur la tête de l’holocauste, qui sera agréé de l’Éternel pour lui servir d’expiation. Lévitique 1.4.

    Aussitôt que celui qui présentait l’holocauste avait placé sa main sur la tête de la victime, celle-ci était agréée. Et dès que nous aurons posé sur Christ, notre victime, la main de notre foi, il sera agréé de même à notre place. Si Dieu acceptait un simple animal en expiation du péché, à plus forte raison, regardera-t-il comme une propitiation complète et suffisante, Jésus, la victime sainte et sans tache. « Car si le sang des taureaux et des boucs dont on fait aspersion purifie ceux qui sont souillés, combien plus le sang de Christ purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes pour servir le Dieu vivant. » Discutez, si vous voulez, sur la doctrine de l’expiation par le sang: pour nous, nous plaçons là notre seul espoir, notre joie, notre gloire, notre tout. Nous voyons en Jésus la victime expiatoire immolée à notre place, et que Dieu agrée. Mais posons notre main sur le sacrifice complet de Jésus, et, l’acceptant dans son entier, recevons-en le bénéfice complet. Nous qui l’avons accepté déjà, répétons cet acte à nouveau. Vous qui ne l’avez pas fait encore, étendez la main avec foi sans tarder davantage. Appuyez-vous fortement sur lui. Vous êtes « réconciliés avec Dieu; » vos péchés sont effacés; vous appartenez à l’Éternel.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    22 Janvier -Heureux celui qui s’intéresse au pauvre; au jour du malheur l’Éternel le délivre. Psaume 41.2.

    Penser aux pauvres et les porter sur son cœur est le devoir de tout chrétien. Jésus les a mis a côté de nous, lorsqu’il a dit: «Vous aurez toujours des pauvres avec vous». Beaucoup leur donnent de l’argent à la hâte, afin de s’en débarrasser; d’autres, en plus grand nombre encore, ne leur donnent rien du tout. Or la promesse que nous venons de lire est faite à celui qui « s’intéresse » au pauvre, qui examine ses besoins et s’en occupe attentivement pour son vrai bien. On fait plus pour lui par des soins et des attentions, que par de l’argent; davantage encore par l’un et l’autre combinés judicieusement. « Celui qui s’intéresse au pauvre, au jour du malheur, le Seigneur le délivrera », il le promet. II nous tirera de détresse, si nous aidons les autres à en sortir, et nous recevrons du Seigneur des secours providentiels tout particuliers, si nous cherchons à pourvoir aux besoins de notre prochain. Quelque généreux que nous soyons, nous aurons nos temps de difficultés; mais si nous nous sommes acquittés de cet engagement, nous pouvons alors réclamer du Seigneur un secours spécial et direct. L’avare prend soin de lui-même, mais l’Éternel secourra le croyant compatissant et généreux. «De même que vous aurez fait aux autres, il vous sera aussi fait à vous-mêmes ».

  • Promesses

    8

    21 Janvier - Les Égyptiens sauront que je suis l’Éternel. Exode 7.5.

    Un monde impie est dur à instruire. L’Égypte ne connaît pas Jéhovah. C’est pourquoi elle ose dresser ses idoles et demander audacieusement: « Qui est l’Éternel ? » Mais l’Éternel brise l’orgueil des hautains. Lorsque les jugements éclatent sur leurs têtes, obscurcissent l’air, détruisent leurs récoltes et frappent leurs fils, les ennemis de Dieu commencent à entrevoir quelque chose de la puissance de Jéhovah. La terre verra encore des choses telles, que les sceptiques eux-mêmes seront forcés de tomber sur leurs genoux. Ne nous effrayons donc point des blasphèmes qu’ils profèrent, car le Seigneur saura prendre soin de la gloire de son Nom et le fera d’une manière efficace et concluante. La délivrance de son peuple est un moyen puissant dont il se sert pour faire connaître à l’Égypte que le Dieu d’Israël, c’est Jéhovah, le Dieu Fort et Vivant. Pas un Israélite ne mourut d’aucune des dix plaies, pas un seul membre du peuple élu ne fut noyé dans la mer Rouge. De même, le salut des rachetés et la glorification de tous les vrais croyants forcera les ennemis les plus obstinés à reconnaître que l’Éternel est Dieu. Oh, que sa puissance victorieuse devienne de plus en plus manifeste par le Saint-Esprit dans la prédication de l’Évangile, jusqu’à ce que toutes les nations s’inclinent au nom de Jésus et l’appellent leur Seigneur et leur Roi.

  • Une promesse pour vous aujourd'hui

    20 janvier - A celui qui vaincra, je lui donnerai à manger de l’arbre de vie, qui est au milieu du paradis de Dieu. Apocalypse 2.17.

    Qui est-ce qui tourne le dos au jour de la bataille, ou refuse de marcher à la guerre sainte ? Pour régner, il nous faut combattre et poursuivre la lutte jusqu’à ce que l’ennemi soit battu. Sans cela, la promesse n’est pas pour nous, puisqu’elle s’applique à celui-là seul qui vaincra. Nous devons vaincre les faux prophètes qui sont venus dans le monde et tous les maux qui accompagnent leur enseignement : vaincre la lâcheté de notre cœur et notre tendance à abandonner notre premier amour. Lisons tout ce que l’Esprit écrit à l’Église d’Éphèse. Si, par grâce, la victoire nous est acquise, comme il arrivera certainement, si nous marchons à la suite de notre Chef victorieux, nous serons alors admis au centre même du Paradis de Dieu, et l’épée flamboyante de ses sentinelles nous laissera pénétrer jusqu’à l’arbre qu’elles gardent, et par lequel vivra éternellement tout homme qui en mangera. Ainsi nous échapperons à la mort finale qui est le châtiment du péché, et nous atteindrons cette vie éternelle, sceau de l’innocence et couronnement des immortels principes d’une sainteté selon Dieu. Fortifie toi donc, mon cœur, et prends courage ! Fuir le combat serait renoncer aux joies du meilleur et nouvel Éden. Combattre jusqu’à la victoire, c’est marcher avec Dieu jusqu’au Paradis.