Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Eglise Protestante Evangélique de Saintes - Page 2

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    8 novembre - Ma grâce te suffit; car ma force s’accomplit dans la faiblesse. 2 Corinthiens 12.9.

    Apprécions notre infirmité, car elle donne occasion à la force divine de se manifester. Si nous n’avions pas senti la faiblesse de notre nature, jamais nous n’aurions connu la puissance de la grâce. Que le Seigneur soit béni pour ces échardes en la chair, ces anges de Satan, quand ils nous poussent à rechercher la force de Dieu. Cette précieuse réponse, sortie de la bouche même du Seigneur, dut faire tressaillir de joie l’apôtre qui la reçut. La grâce de Dieu suffisante pour moi ! Certes, n’est-ce pas assez ? Si l’air suffit à l’oiseau, l’océan au poisson, la grâce du Père céleste, du Dieu infini, ne suffira-t-elle pas à mes besoins les plus étendus ? Celui qui a créé et qui soutient la terre et le ciel n’est-il pas capable de pourvoir à tout ce que réclame un vermisseau tel que moi ? Reposons-nous donc sur Dieu et sur sa grâce. S’il n’éloigne pas notre peine à l’instant, il nous donne la force de la supporter. Par son secours, l’accablé franchira les montagnes, le misérable vaincra les grands et les puissants. Beaucoup mieux vaut posséder la force de Dieu que n’avoir que la nôtre propre; car celle-ci fût-elle mille fois plus grande qu’elle ne l’est, elle demeurerait insuffisante en face de l’ennemi auquel nous avons à faire; et quand, ce qui semble impossible, nous serions plus faibles encore que nous ne sommes, nous pourrions cependant tout par Christ qui nous fortifie.

  • Promesses pour aujourd'hui

    7 novembre - Et ils sauront que moi, qui suis l’Éternel, leur Dieu, suis avec eux, et qu’eux, savoir, la maison d’Israël sont mon peuple, dit le Seigneur, l’Éternel. Ezéchiel 34.30.

    Appartenir au peuple particulier de Dieu est une bénédiction indigne, et savoir que nous sommes de ce peuple est un immense sujet de joie. Une chose est d’espérer que Dieu est avec nous, une autre de savoir qu’il l’est. Si la foi nous sauve, l’assurance nous donne la paix. Nous prenons Dieu pour notre Dieu quand nous croyons en lui, mais nous n’en avons de joie qu’une fois que nous sommes assurés qu’il est à nous et nous à lui. Ne nous contentons pas d’espérer seulement, mais demandons au Seigneur qu’il nous donne cette parfaite assurance, qui fait que des sujets d’espérance de viennent des sujets de certitude. Il faut être entré en possession de ces grâces, afin de pouvoir contempler le Seigneur comme cette « plante de renom » dont il est parlé plus haut, pour parvenir à une claire connaissance de la faveur de Dieu envers nous. Tournons donc continuellement, nos yeux dans la direction de cette libre grâce. L’assurance de la foi ne peut pas s’acquérir par les œuvres de la loi. Or c’est là l’Évangile qui nous est enseigné. Ne regardons pas à nous, mais au Seigneur uniquement. En voyant Jésus, nous verrons notre salut. Seigneur, envoie-nous un tel flot de ton amour que nous en soyons soulevés au-dessus de la vase du doute et de la crainte !

  • Les trésors de la foi de Charles Haddon Spurgeon

    6 novembre - Prends ton plaisir en l’Éternel, et il t’accordera les demandes de ton cœur. Psaume 37.4.

    Avoir son plaisir en Dieu est pour un homme une chose qui a comme effet de le transformer en l’élevant au-dessus des désirs naturels de sa nature déchue. C’est une douceur qui pénètre l’âme tout entière, en lui donnant des aspirations que le Seigneur seul peut sûrement satisfaire. Notre joie n’est-elle pas de penser que nos désirs peuvent être moulés sur les désirs de Dieu ? Désirer et nous occuper ensuite d’obtenir ce que nous désirons, voilà notre folie. Mais telle n’est pas la voie de Dieu, qui est de le chercher d’abord et d’attendre les autres choses ensuite. Si nous laissons notre cœur se remplir de Dieu, jusqu’à ce qu’il déborde de bonheur, alors le Seigneur prendra soin que nous ne manquions d’aucune chose vraiment bonne. Au lieu d’aller chercher les plaisirs extérieurs, restons avec Dieu et buvons à la fontaine qu’il nous présente. Il peut faire pour nous plus que tous nos amis terrestres. Mieux vaut être tranquille et content avec Dieu seul, que de peiner et de s’agiter pour les chétives et mesquines bagatelles de la mode et du jour. Nous aurons peut-être pour un temps des désappointements; mais si nous sommes ainsi conduits plus près de Dieu, nous y trouverons un bien supérieur, qui nous assurera pour plus tard la satisfaction de tous nos justes désirs.

  • Les trésors de la foi, de C.H Spurgeon

    5 novembre - Non, je ne veux pas lancer éternellement des accusations, je ne veux pas m’irriter indéfiniment, car il est trop faible devant moi, l’esprit, le souffle des êtres que j’ai moi-même faits. (Segond 21)Ésaïe 57.16.

    Notre Père céleste cherche, non notre destruction, mais notre instruction. S’il dispute avec nous, c’est dans un but de bonté, Il ne veut pas être toujours en guerre avec nous. Si nous trouvons longue la discipline du Seigneur, c’est que notre patience ne l’est pas. Souvenons nous toutefois que « sa colère n’est pas toujours, » tandis que « sa miséricorde dure éternellement, » et que, quelle que soit la durée et l’obscurité de la nuit elle finit par faire place à un joyeux soleil; « car il n’y a qu’un moment dans sa colère, mais toute une vie dans sa faveur. » Le Seigneur aime trop ses élus pour être toujours irrité contre eux. Si Dieu devait agir sans cesse avec nous, comme il est obligé de le faire par moments à cause de notre folie, nous ne pourrions le supporter, et nous descendrions accablés et sans espoir jusqu’aux portes de la mort. Mais il est un bon Père. Il nous connaît, nous supporte et nous secourt. Celui qui nous a faits sait aussi notre fragilité et le peu que nous pouvons endurer. Il traitera avec douceur et tendresse celui qu’il a façonné si délicatement. Ne soyons pas écrasés par nos difficultés présentes, car elles préparent un joyeux avenir. Elles sont le chemin qui nous conduit à un avenir bienheureux. La main qui frappe guérira et sa sévérité passagère sera suivie de grâces abondantes.

  • A la croix

    En écoutant ce chant

    des larmes coulent des mes yeux

    et elles viennent de mon cœur

    elles viennent de mon Sauveur



  • Lettre d'amour de Dieu pour VOUS


  • Presentation de l'Église Protestante Évangélique de Saintes

    Nous sommes des hommes et des femmes issus de différents milieux sociaux-culturels dont la vie a été changée par l'impact des Évangiles. Nous avons expérimenté un changement d'existence en acceptant le message d'espoir et de vie de Jésus-Christ. Ce que nous avons découvert de bon pour nous, nous cherchons tout simplement à le faire connaître autour de nous dans le respect des personnes. Ce weblog a pour but de partager ce que nous vivons. Les réflexions, récits, témoignages nous ont été bénéfiques, et c'est pour cela que nous voulons les diffuser. Nos coordonnées sont sur la page d'accueil de ce blog, et le mieux, pour nous connaitre, c'est de nous rencontrer. Vos souhaits, questions, commentaires seront les bienvenus. A bientôt de vous rencontrer!

    Culte le dimanche à 10h30
    Prière et culture Biblique le mardi à 15h30

    11 rue du colonel de Faucher,  derrière l'Abbaye aux dames

    Pour nous trouver dans la ville de Saintes, cliquez sur le lien ci-dessous,

    http://maps.google.fr/maps?q=Saintes&hl=fr&ie=UTF...